Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

10 ans de fin de Harry Potter ?

13 juin 2017

L’année 2017 célèbre plusieurs anniversaires potteriens d’ampleur ; tout d’abord, nous célébrerons, le 26 juin prochain, les 20 ans de la publication de Harry Potter and the Philosopher’s stone ; puis en juillet, ce sera au tour de Harry Potter and the Deathly Hallows de fêter son 10è anniversaire. Hier, cela faisait d’ailleurs 7 ans que le tournage des Reliques de la mort s’est achevé. Et enfin, le 1er septembre prochain sera celui des "19 ans plus tard", décrit dans l’épilogue du septième tome.

Prenons quelques instants pour encaisser le coup de vieux qui nous frappe inévitablement, et concentrons-nous sur l’évolution de la Pottermania et de la saga Harry Potter ces dix dernières années.
Harry Potter est fini depuis 10 ans ; c’est-à-dire qu’aujourd’hui, les années Harry Potter, qui étaient rythmées par les sorties de livres et les théories, sont aussi importantes que les années "post-Potter", et petit à petit, ce qu’on pourrait appeler "les années des livres" ne représenteront plus qu’une période infime de la Pottermania.

JPEG - 29.6 ko
Par Lexh

Pourtant, il y a dix ans, il était difficile de savoir comment le fandom évoluerait, s’il serait toujours aussi présent dans les années à venir, et ce qu’il resterait de Harry Potter 5 ou 10 ans plus tard...
En 2012, nous réalisions une rétrospective sur les "5 ans de fin de fandom" ; vous pouvez la retrouver ICI. Ce que nous ne savions pas à l’époque, c’est à quel point ces années 2007-2012 restaient dans la continuité des années "livres", avant une rupture et un renouveau à partir de 2013.
En effet, en 2007, nous avions encore trois films à attendre ; des initiatives, comme le marathon Harry Potter, ou Pottermore, restaient tournées vers les livres que nous connaissions, malgré l’échec cuisant de ce dernier.
Mais alors qu’en 2013, nous pensons avoir de moins en moins de projets à attendre, que J.K Rowling semble en avoir fini avec Harry Potter, avec la publication Une Place à prendre et les toutes nouvelles aventures de Cormoran Strike, et que le fandom se dit qu’il ne peut plus compter que sur lui-même pour faire vivre la Pottermania, de nouveaux projets officiels pointent le bout de leur nez, et annoncent alors une transition, lente mais inévitable, vers le "monde magique de J.K Rowling".

2013

Un jour de septembre 2013, une nouvelle se répand comme une trainée de poudre sur les sites potteriens, puis sur les plus gros média généralistes. Warner Bros. et J.K Rowling viennent d’annoncer un nouveau projet, une nouvelle histoire : un film scénarisé par Rowling qui raconterait l’histoire du magizoologiste Newt Scamander, auteur du manuel de cours Vie et habitat des animaux fantastiques. L’annonce est accueillie à bras ouvert dans le fandom, et chacun y va déjà de ses théories sur ce que l’on pourrait voir dans ce nouveau film ; personnages ou lieux connus...

L’enthousiasme autour de cette annonce a à peine le temps de retomber qu’en décembre, un nouveau projet d’envergure est annoncé ; celui d’une pièce de théâtre sur l’enfance de Harry, également chapeauté par l’auteur. Alors que certains craignaient que Rowling se détache complètement de Harry Potter, celle-ci se retrouve à nouveau au centre de l’attention, et impliquée dans le futur de son univers.
Un troisième projet est annoncé en 2013 qui, lui, propose de se tourner de nouveau vers la saga originale ; la réédition d’une édition entièrement illustrée des tomes de Harry Potter, mais il sera bien moins médiatisé que les deux projets précédemment cités.

On en sait peu sur ces deux nouveaux projets, aucune date n’est alors fixée mais, déjà, on sent que la Pottermania est de nouveau sur le qui-vive. Avec le recul, ces deux projets semblent être arrivés à point nommé ; ils ont amorcé une relance de la Pottermania alors qu’elle entrait lentement dans le creux de la vague, que le manque commençait doucement à se faire sentir - après tout, le huitième film était sorti en 2011. Et même si nous savions que nous devrions attendre plusieurs années avant de voir ces projets se réaliser, nous avions surtout, de nouveau, quelque chose à attendre avec impatience, de nouvelles questions à poser, de nouveaux débats à lancer ; le fandom entrait dans une nouvelle ère.

2014

JPEG - 2 Mo
Par Slyis

2014 est pauvre en annonce, mais on sent que la Pottermania se détache des livres pour se concentrer sur d’autres projets plus larges ; le parc Universal d’Osaka inaugure son land Pré-au-lard, tandis que le chemin de Traverse s’ouvre à Orlando. Le Studio Tour est remodelé une première fois avec la nouvelle section "Magie noire", et l’exposition Harry Potter arrive enfin en Europe. Bien sûr, les nouvelles commencent à tomber au sujet des Animaux fantastiques ; on apprend qu’il ne s’agira pas d’un film unique mais une trilogie, ainsi que la date de sortie du premier volet. Si les officiels de Harry Potter tentent de laisser une place à la saga littéraire, avec l’annonce de la Harry Potter Book Night, il est évident que la transition est bien lancée et, si on se doute que la Pottermania a encore de belles années devant elle, on peut se demander dans quelle mesure elle évoluera avec la multiplicités de ces nouveaux projets.

2015

2015 confirme la tendance ; les nouvelles pleuvent au sujet des Animaux fantastiques et de la pièce de théâtre - dont le synopsis a été entièrement revu depuis son annonce - Harry Potter and the Cursed Child, le Studio Tour s’agrandit une nouvelle fois, et par comparaison, les nouvelles éditions des livres intéressent peu. Par dessus tout, Pottermore subit une refonte complète et devient le site officiel de la marque J.K Rowling’s Wizarding World, dont le logo apparaît un peu partout sur la toile et les produits dérivés du jour au lendemain.

2016

La transition s’achève en 2016 ; les gros projets annoncés trois ans auparavant voient enfin le jour. Harry Potter and the Cursed Child, victime de son succès, est sold-out jusque début 2018, et annoncé à Broadway pour le printemps de cette même année ; J.K Rowling révèle que Les Animaux fantastiques ne sera non plus une trilogie mais une pentalogie, et les nouveaux projets consacrés à la saga originale passent en second plan.

Aujourd’hui, dix ans plus tard, il semblerait que Harry Potter, plus qu’une saga littéraire, soit devenu une marque en de nombreux points, qui se détache de la littérature pour se muer en une œuvre trans-média qui se renouvelle sans cesse - films pour Les Animaux fantastiques, théâtre pour Harry Potter and the Cursed Child,... - en passe d’accéder à l’immortalité ; après tout, la fin de la saga Animaux fantastiques n’arrivera pas avant encore une bonne dizaine d’années, et certains affirment que Cursed Child pourrait se jouer pendant au moins aussi longtemps. Le choix du nom de la marque en lui-même est parlant : le "monde magique de J.K Rowling". Le nom de Harry Potter y est absent ; c’est son univers étendu qui est mis en avant, et non le héros avec qui nous l’avons découvert.

Car à présent, la saga a évolué de telle manière que Harry Potter est maintenu en vie sans les livres ; en plus des nouveaux projets précédemment cités, on ne doit pas oublier les nombreux évènements, qu’ils soient conventions, expositions, ou festival, officiels ou non, qui se multiplient, le Studio Tour et le Wizarding World of Harry Potter qui ne cessent de s’étendre, ou encore les nouveaux produits dérivés qui arrivent par dizaines chaque mois.
Et, si les éditeurs essayent d’intéresser les nouvelles générations à la saga littéraire via la Harry Potter Book Night ou les rééditions de livres, les autres "officiels" ont montré que c’était loin d’être leur principale priorité. Lorsque la première version de Pottermore a échoué sur toute la ligne, ils ont préféré devenir un site d’actualité plutôt qu’une plateforme permettant la (re)découverte des livres. Quelques tentatives subsistent, notamment dans le cadre des célébrations des 20 ans de la saga, avec le club de lecture de Pottermore par exemple, mais ces projets semblent bien superficiels comparé à l’univers transmédia qui se ramifie inexorablement et s’éloigne toujours un peu plus du papier.

Certains fans des livres n’ont jamais accroché à cet univers étendu, et se sont détachés de la folie Harry Potter, d’autres ont suivi tout en restant nostalgiques des années "livres". Et avec la sortie du dernier tome de plus en plus lointaine, une nouvelle génération de lecteurs et de fans a commencé à se dessiner : une génération qui a découvert les livres une fois la saga terminée ; qui n’a pas connu l’attente, et donc souvent, le temps des théories, qui constituaient une part importante du fandom avant 2007 ; qui a parfois vu les films avant de lire les romans, voire ne les a jamais lus, ou encore découvre le monde magique avec Les Animaux fantastiques... et qui a donc une approche différente de la saga et de ce que représente Harry Potter. Ceci modifie l’identité et les attentes du fandom, créant parfois de grandes disparités entre les fans ; plus que jamais, être "fan de Harry Potter" n’a plus la même signification pour tout le monde.

D’un autre côté, tous ceux de la "génération Harry Potter", dont l’enfance et l’adolescence ont été rythmées par les sorties de livres, qui se sont construits avec Harry Potter, et qui, pour beaucoup, n’ont aucune intention de s’en détacher sous prétexte que la saga est finie, deviennent peu à peu adultes. Nombreux sont ceux qui choisissent de consacrer toute leur créativité à leur passion, sous des formes variées ; fanart, wizard rock, podcast, spectacles et évènements,... Eux ne laisseront jamais vraiment Harry Potter mourir ; le lien est bien trop profond, viscéral, pour cela. Malheureusement, les officiels de la franchise n’accordent que trop peu d’importance à ces initiatives, voire leurs mettent régulièrement des bâtons dans les roues, pour qu’elles puissent véritablement recevoir la reconnaissance et la visibilité qu’elles méritent.

De même, avec les années, la perception de l’auteur a subi une grande évolution ; Rowling, qui était quasi inaccessible est devenue omniprésente sur Twitter, et ses déclarations sont devenues source de débat au sein du fandom, que ce soit au sujet du couple Ron/Hermione que de son engagement politique, ou sa façon d’intégrer sa passion du rugby dans l’univers de Harry Potter. Mais contrairement à ce que l’on aurait pu penser il y a cinq ans, la publication de nouveaux livres entièrement détachés du monde magique n’a pas causé de fracture au sein du fandom, principalement car l’auteur est restée impliquée dans les nouveaux projets autour de son univers.

La saga a également donné naissance à des projets et initiatives qui évoluent aujourd’hui de manière entièrement indépendante à Harry Potter, comme le quidditch, ou l’association caritative Harry Potter Alliance. Son univers, ses personnages, ont été intégrés à la culture populaire, et les références à la saga sont de plus en plus nombreuses, que ce soit dans les livres, les films, ou les séries télévisées. Aujourd’hui, tout le monde ou presque a entendu parler de Harry Potter, connaît ses personnages principaux, sans même avoir eu besoin de lire les livres ou voir les films. La saga Harry Potter, comme ses adaptations, sont régulièrement étudiés à l’université. Des indications importantes de la popularité et de l’omniprésence de la saga, mais aussi de son rang de classique en construction ; on fait rarement référence à des livres que personne n’a lu, ou que l’on risquerait de spoiler.

JPEG - 61 ko
IMAGE

Conclusion

10 ans après la sortie du dernier tome, la franchise Harry Potter, loin d’avoir disparu, est plus présente que jamais dans l’actualité. L’évolution de l’univers est loin d’avoir convaincu tout le monde, certains projets ont généré un véritable tollé dans le fandom mais, pourtant, l’univers est toujours bien là, et semble être devenu immortel, au même titre que des classiques de la littérature comme Peter Pan, Alice au pays des merveilles, ou l’univers de Tolkien.

Cependant, le phénomène culturel Harry Potter reste unique a bien des égards : que ce soit par son univers étendu en croissance permanente ; l’existence d’une véritable "génération Harry Potter" avec un fandom présent du vivant de l’auteur ; le nombre de supports variés via lesquels on peut découvrir le monde magique aujourd’hui ; et le fait que de nouvelles initiatives naissent chaque jour pour renouveler la Pottermania.

Reste à savoir si les projets en cours et à venir, au théâtre ou au cinéma, séduiront anciens et nouveaux fans autant qu’a pu le faire la saga littéraire originale et si on se souviendra encore dans 10 ou 20 ans, qu’Harry Potter a commencé avec Mr et Mrs Dursley, qui habitaient au 4 Privet Drive, et avaient toujours affirmé avec la plus grande fierté qu’ils étaient parfaitement normaux, merci pour eux.

PS :

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez dorénavant soutenir financièrement la Gazette et ses projets sur Tipeee !


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :