Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Le second fils de Harry Potter fait sa rentrée à Poudlard !

1er septembre 2017

Le premier septembre constitue un événement qui met les familles dans tous leurs états, tant les préparatifs sont affolants. Cette année, le départ du Poudlard Express annonce une rentrée d’autant plus agitée que le second fils de l’Elu démarre ses études à l’école Poudlard. Notre envoyée spéciale s’est rendue à la gare de King’s Cross pour assister à ce moment historique.

Arrivée de bonne heure à Londres sous un ciel automnal, je constate que comme chaque année, la gare est remplie de Moldu-es pressé-es, le nez collés sur de petits écrans lumineux. En m’approchant des voies 9 et 10, j’en aperçois quelques uns avec des baguettes-jouets et tee-shirts aux couleurs des maisons de Poudlard. En passant près d’eux je distingue clairement le nom de « Harry Potter » : pas de doute, ce sont des fans de l’écrivaine des biographies du Survivant qui semblent attendre patiemment quelque chose ou quelqu’un – il va donc falloir ruser pour se rendre sur le quai 9 ¾. Grâce aux leurres explosifs qualité Weasley, j’y parviens sans trop de difficulté, et me prend un panache de fumée en pleine tête. Le Poudlard Express, rutilant, patiente avant l’arrivée des élèves.

Sans surprise, je m’aperçois que je ne suis pas la seule à être venue deux heures en avance. En effet, une dizaine de personnes attendent déjà, dont des adultes sans enfants. Une certaine Doris Crockford, un badge « vive Harry Potter » sur son chapeau, est arrivée depuis la veille du comté de Leeds. « J’ai rencontré Harry Potter pour la première fois quelques semaines avant sa propre rentrée lorsqu’il avait onze ans, je ne pouvais manquer la rentrée de son fils Albus Severus » déclare-t-elle solennellement. Les mots de Mrs Crockford mettent en lumière la symbolique de ce moment.
Le premier voyage à bord du Poudlard Express est en effet souvent considéré comme l’un des rites de passage majeurs de l’enfance vers l’âge adulte dans notre communauté : c’est le premier jour du reste de notre vie en dehors du cocon familial, le début d’une grande aventure où le jeune sorcier va commencer à se construire ses propres ailes.
Le trajet à bord du train est un moment où se nouent des rencontres décisives, comme en témoigne l’histoire d’Harry Potter, qui y a rencontré Ronald B. Weasley et Hermione J. Granger, ses deux meilleur-es ami-es, qui jouèrent également un grand rôle lors de la guerre contre le plus terrible mage noir de notre temps.
Ce n’est donc pas un jour anodin que celui où Poudlard s’apprête à accueillir en son sein Albus S. Potter et les autres enfants de sa génération, dont la progéniture d’autres célébrités, comme Rose Weasley, fille d’Hermione et Ronald Weasley ou Scorpius Malfoy – fils de Drago Malfoy dont le procès concernant son rôle obscur dans la mort de Dumbledore demeure à ce jour irrésolu.
Chacun se demande si les enfants Potter et Weasley seront à la hauteur de leur parents. Pour Dedalus Diggle, ancien membre de l’Odre du Phénix présent aujourd’hui, ces enfants représentent l’espoir d’un renouveau de notre société : «  leurs parents ont permis le triomphe de la paix et de la justice, mais illes sont la lumière qui éclaire les efforts du monde que nous voulons construire » a-t-il affirmé, un sanglot dans la voix. Néanmoins, l’arrivée de cette nouvelle génération « d’enfants de stars » ne réjouit pas tout le monde : M. Rusard, concierge de l’école, nous a fait savoir par hiboux express qu’il les attendait de pied ferme si jamais illes leur venait à l’idée de reprendre le flambeau de l’indiscipline qui caractérise selon lui la famille Potter.

Sur le quai, l’ambiance est chaleureuse et joyeuse. À moins d’une heure du départ, de nombreuses familles nous ont rejoint, ainsi qu’une poignée d’aurors chargé-es de contenir la foule, bien plus nombreuse que d’ordinaire. Quelques têtes connues commencent à faire leur apparition, comme Teddy Lupin – facilement repérable à ses cheveux bleus vifs. Je ne réussirai malheureusement pas à m’approcher du jeune homme qui semble fort occupé avec une jolie demoiselle aux longs cheveux blond-roux. En revanche, je croise Percy Weasley, qui tient absolument à obtenir une interview avec la Gazette pour parler des normes en matière de balais volant. Néanmoins l’entretien sur les balais s’arrête moins de dix minutes plus tard car les Weasley les plus attendus de la journée viennent d’arriver !
Je me précipite et réussis à discuter un moment avec Ron, Hermione et leur fille Rose, tandis que leur plus jeune fils, Hugo, se cache timidement derrière la touffe de cheveux de sa mère.

-  La Gazette du sorcier  : "Alors Rose, comment appréhendez-vous cette première rentrée à Poudlard ?Nerveuse ? Inquiète ? Excitée ? "
-  Rose Weasley  : "Je suis impatiente de commencer les cours et de goûter à la vraie tarte à la mélasse de Poudlard ! "
-  Ron Weasley  : "Ma puce, tu risques d’être déçue, elle ne pourra jamais être aussi bonne que la mienne. C’est le patrimoine Weasley."
-  Hermione Weasley née Granger  : "au moins les fruits du jardins sont bons..."
-  Ron  : "Je vais m’entraîner tous les jours pour surpasser les elfes de Poudlard et l’été prochain..."
-  Rose W., soupirant  : "On peut rester à Poudlard l’été ?"
- GDS : "Euh, reprenons. Qu’est-ce que cela vous fait en tant que parents de laisser partir votre premier enfant pour toute une année scolaire ?"
-  Ron   : "ça va, ça va...Comme je m’y prépare depuis onze ans, que j’ai acheté un hibou à Rosie ainsi qu’un rappeltout pour qu’elle n’oublie pas de nous écrire trois fois par semaine, je pense que je suis prêt pour ce moment."
-  Hermione  : "Disons simplement que c’est un moment émouvant, mais dans l’ordre naturel des choses. On s’adaptera bien à ce nouveau rythme familial."
-  Rose  : "bon ben si vous voulez que je parte, il va falloir m’aider à monter ma valise dans le wagon..."

Je prends donc congé de la famille Weasley tout en continuant à déambuler sur le quai afin d’observer les gens. Si la plupart des enfants portent des tenues moldues, certains sont déjà en train de se changer dans le train. Les parents se chargent des valises et des cages avec les animaux tandis que les enfants fêtent les retrouvailles avec leurs camarades. Je repère un groupe en train d’échanger des produits Weasley – dont des boîtes à flemmes, produits figurants sur la liste noire de Rusard. Apparemment, beaucoup d’enfants ont profité des courses de rentrée pour faire un crochet aux Farces et attrapes pour sorciers facétieux...
Je dénombre au moins une trentaine d’adolescents ayant décoré leurs baguettes d’un petit frisbee tournant. Il y en a partout, de toutes les couleurs, des lanceurs d’étincelles, des musicaux... Je m’approche de la préfète en chef Deborah pour me renseigner : «  ce sont des wand-spinner, les élèves les utilisent en cours pour tromper l’ennui. Nous essayons autant que possible de faire la chasse à ces jouets d’une stupidité... » dit-elle l’air exaspéré.

Un quart d’heure avant le départ, toutes les têtes se tournent vers la barrière et un murmure excité parcours la foule, annonçant l’arrivée de la famille Potter... et soudain, leurs silhouettes apparaissent hors des volutes de vapeur du Poudlard Express. James Potter, le fils aîné, s’avance en premier, bientôt suivi du jeune Albus Severus encadré par ses deux parents. Harry Potter a abandonné sa deuxième main à sa petite dernière, qui a les cheveux aussi flamboyants que ceux de sa mère. Alors que je tente une approche, illes s’éloignent en direction de la famille Weasley.
Néanmoins, j’ai pu constater la paleur d’Albus Severus, qui semble plutôt anxieux avant le grand départ. Je remarque près de moi un autre nouveau, les yeux rivés sur le cercle formé par les potter-weasley. Le teint pâle, les cheveux blonds et le menton pointu, le petit Scorpius Malfoy est le portrait de son père, l’assurance en moins..

-  GSD  : "Bonjour, Monsieur Malefoy, je travaille pour la Gazette du sorcier. Pourriez-vous répondre à quelques questions ?"
-  Sorcpius  : "euh... je pense, oui."
-  GDS  : "Fabuleux. Comment sentez-vous cette première rentrée à Poudlard ? "
-  Scorpius  : "ben... je ne sais pas trop. J’espère surtout me faire rapidement des amis..."
-  GDS   : "Vous savez dans quelle maison vous souhaiteriez être envoyé ?"
-  Scorpius   : "Comme toute ma famille est passée par Serpentard, j’imagine que j’ai de bonnes chances d’y aller..."
-  GDS  : "Justement, en parlant de famille... N’est-il pas trop difficile de commencer à Poudlard avec un tel héritage ? Pensez-vous réussir à vous affirmer malgré le rôle que votre père a joué dans l’assassinat de Dumbled..."
-  Scopius – m’interrompant  : "Je ne vous permets pas d’accuser mon père sans preuves ! "
-  GDS   : "Oui, bien sûr, je vous prie de m’excuser. Alors vous pensez défendre le nom de Malefoy auprès de vos condisciples cette année ? "
-  Scorpius   - "échaudé : Je ne défends rien, ne revendique rien si ce n’est le droit d’être Scorpius, et pas uniquement Malefoy. "
Sur ce, le fils de Drago Malefoy se détourne pour rejoindre sa mère, mettant fin à l’entretien.

Le Poudlard Express n’étant plus qu’à quelques minutes du départ, je regarde les familles se dire au revoir, certains parents essayant de retenir les petits frères et petites sœurs trop jeunes pour partir cette année. Seuls restent sur le quai Harry Potter et son fils Albus, tête contre tête, parlant à voix basse. Enfin, Albus se redresse et saute dans le train, arborant pour la première fois un sourire émerveillé.

Le coup de sifflet annonçant le départ retentit, et enfin la longue file des wagons s’ébranle doucement. Les familles, restées voie 9 ¾, le regardent s’éloigner, certains la larme à l’oeil, d’autres des étoiles plein les yeux.

Pour tous, les dés sont jetés !


Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :